CASANOVA, L'INCROYABLE ÉVASION - CRÉATION EN NOVEMBRE 2020


 Texte adapté  de l’œuvre « Les Mémoires de ma vie » de Giacomo Casanova 

par Frédéric Andrei

 

Mise en scène Hervé Hiolle 

Avec Isabelle Texier & Frédéric Andrei 

 

Lumières Frédéric Brec

 

Durée 1h25

 

Spectacle soutenu par le Théâtre de Fontenay-le-Fleury

 


Résumé


Son incroyable évasion de la prison des Plombs de Venise est l'unique aventure qui l'a rendu célèbre de son vivant. L'épisode qui révèle l'homme derrière la légende.

 

Giacomo Casanova est en fuite vers Paris quand il entre dans l'Auberge de l'esprit à Strasbourg, le 31 décembre 1756 au soir. Cette dernière est déserte pour cause de messe de minuit, seule une voyageuse termine son dîner. Cette cavalière, Caterina Manuzzi, vénitienne elle aussi, est sur les routes pour accomplir une mission difficile, sauver Laurent le geôlier des prisons des Plombs de Venise d’une mort certaine. Laurent est accusé par les inquisiteurs d'avoir été le complice d'une évasion incroyable, celle de Casanova.

 

Espionne assermentée de la République Sérénissime, Caterina convint Giacomo de lui faire le récit de son évasion dont elle fera le procès-verbal afin de disculper son geôlier. Il accepte.

Mais encore...


Une facette méconnue de l’homme tant controversé, qui s’est fait connaître grâce à cette évasion. Frédéric Andreï réhabilite l’homme qui a passé sa vie à courir après la liberté : Liberté d’expression, liberté de penser et liberté de vivre. Une œuvre menée comme une enquête de police ou roman d’espionnage.

 

Un divertissement qui donne un sens à l’histoire du maître de la séduction.


Note d'intention


J'étais un cancre, de ceux qui ne lisent jamais. En 1980 Pierre Romans, mon professeur de théâtre, m'a demandé d'acheter Les Mémoires de ma Vie de Casanova pour un projet de pièce. Pierre s'est éclipsé et je n'ai ouvert le livre qu'une dizaine d'années plus tard. C'est en parcourant ce témoignage unique que j'ai découvert le plaisir de la lecture. Ce qui m'a passionné n'a jamais été les aventures galantes – anecdotiques dans le récit. J'ai été saisi par cette chronique des Lumières vécue au quotidien par un homme qui a érigé la liberté en précepte et qui n'a cessé d'inventer sa vie avec une arme redoutable, l'intelligence. Giacomo Casanova n'a jamais été connu de son vivant pour son personnage de séducteur. La seule renommée qui l'a suivi dans toute l'Europe a été celle de l'Évadé des Plombs. Renommée qu'il n'a cessé d'entretenir. "Casanova aimait se glorifier de sa fuite ; il en parlait sans cesse. Il me semble qu'il ne devrait jamais souper sans son morceau de plomb de Venise sur la table..." [1]. Le vénitien a été un aventurier au sens premier, celui qui a vécu d'aventures. Prêtre, espion de la Couronne de France, inventeur d'une loterie royale, directeur d'une troupe théâtrale, évadé des Plombs... Giacomo a constamment écrit sa vie pour se sortir d'un mauvais pas ou s'élever socialement.

 

En cherchant l'épisode le plus juste pour lui rendre sa vérité, une citation m'est revenue: "J’ai toujours cru que lorsqu’un homme se met en tête de venir à bout d’un projet quelconque et qu’il ne s’occupe que de cela, il doit y parvenir malgré les difficultés; cet homme deviendra grand vizir, pape, il culbutera une monarchie pourvu qu’il s’y prenne de bonne heure." Voilà inscrit le mode d'emploi de cette évasion qui met en scène l'homme débarrassé de ses artifices face au grand défi de son existence: se sauver de l'enfermement et de l'injustice tout en sauvant sa vie. Et dans le dépouillement de sa situation, il va tout inventer avec rien. Il va sortir d'un endroit d'où personne n'est jamais sorti avant lui en installant sa légende de son vivant. J'ai choisi cet épisode avec le désir de lui rendre sa place d'écrivain, d'aventurier, d'inventeur et d'européen. Tout Casanova est dans cette aventure, d'autant plus incroyable qu'elle est vraie.

 

Les rapports de l'espion Manuzzi - qui l'ont envoyé aux Plombs - ont été publiés. Giacomo ne les a jamais lus et n'a jamais connu la raison de son emprisonnement. J'ai intégré ces rapports car ils permettent d'exposer le sujet que j'avais envie de traiter, l'homme face à l'arbitraire du pouvoir absolu. En m'appuyant sur l'un de mes documentaires sur les verriers vénitiens[2], j'ai imaginé ce personnage d'espionne – Mme Manuzzi – afin de créer ce dialogue entre l'arbitraire et l'abusé. Cette rencontre replace l'emprisonnement et l'évasion dans le contexte de 1756 où le pouvoir enfermait les citoyens sans justification. Casanova se livre pour connaître la vérité. Il parle avec le désir de partager sa passion pour cette nouvelle société prêchée par les Philosophes des Lumières – ce qu'il fera sa vie durant.

 

Casanova, l'incroyable évasion est un portrait en action qui dépeint l'homme caché derrière sa légende.  

 

Frédéric Andréi

 

[1] Césarotti poète du XVIIIème Siècle

[2] Poursuivis dans toute l'Europe par les espions(nes) vénitiens(nes) pour les empêcher de livrer le secret de la fabrication du verre de Venise.

Photos du spectacle


L'équipe